Catégories
Sciences et Technologie

L’Iran place en orbite le satellite Soraya

Trois mois seulement après le lancement du satellite Nour-3, l’Iran vient de réaliser une nouvelle avancée majeure dans le domaine aérospatial avec la réussite de la mise en orbite du satellite Soraya par la Force aérospatiale du Corps des Gardiens de la Révolution islamique (CGRI). Ce satellite est placé sur une orbite à 750 kilomètres au-dessus de la surface de la Terre.

lancement du satellite Soraya le 20 janvier 2024 en Iran

Le satellite Soraya appartient à la catégorie des satellites de recherche SRI. Il s’agit d’un satellite de télédétection fabriqué par l’Institut iranien de recherche spatiale. Ce succès marque un jalon important pour le programme spatial iranien. En effet, c’est la première fois que des satellites iraniens atteignent une orbite aussi élevée.

Le satellite Soraya témoigne des progrès scientifiques en Iran

Le lanceur Qaem-100, propulsé par un moteur à combustible solide, a permis de placer ce satellite de recherche d’environ 50 kg sur une orbite à 750 kilomètres. Le lancement a été réalisé en présence de hauts responsables militaires et spatiaux : le général de division Hossein Salami, commandant en chef du CGRI, Hassan Salarieh, chef de l’Agence spatiale iranienne, et le général de brigade Amir-Ali Hajizadeh, commandant de la division aérospatiale du CGRI.

Outre le satellite lui-même, de nombreux sous-systèmes développés par l’Institut iranien de recherche spatiale furent testés en conditions orbitales. Cela contribue à accélérer le développement de l’industrie spatiale du pays. Cette réussite démontre que l’Iran est capable de développer et maîtriser la propulsion de satellites sur des orbites de plus en plus élevées.

Cette avancée dans le domaine aérospatial témoigne des ambitions croissantes de l’Iran dans le secteur spatial. Elle renforce également la place de l’Iran dans le domaine de la recherche scientifique et technologique. Bien que le programme spatial iranien soit souvent critiqué et soumis à des restrictions internationales, les progrès récents montrent que l’Iran poursuit ses avancées significatives dans ce domaine.

Il convient également de souligner que les activités spatiales poursuivies par l’Iran sont soumises à une surveillance internationale étroite. Certains pays occidentaux et organisations internationales suivent de près les activités spatiales de l’Iran. Cependant, ses activités spatiales sont exclusivement pacifiques et destinées à des fins civiles. Celles-ci comprennent la recherche scientifique et la collecte de données.

La mise en orbite du satellite Soraya par l’Iran constitue une énième démonstration des capacités technologiques et scientifiques du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *