Catégories
Géopolitique et Diplomatie

Les États-Unis s’opposent au gazoduc Iran-Pakistan

L’opposition des États-Unis au projet de gazoduc Iran-Pakistan (IP) continue de faire des vagues. Lors d’une audition devant les membres du Congrès à Washington, le secrétaire d’État adjoint américain pour l’Asie du Sud et l’Asie centrale, Donald Lu, a clairement fait savoir que les États-Unis s’opposaient fermement à la construction de ce projet.

Un projet de gazoduc reliant l’Iran et le Pakistan

Le projet de gazoduc IP fut approuvé par le Pakistan en février de cette année. La Commission du Cabinet pakistanais chargée de l’énergie a donné son aval pour le lancement de la construction du pipeline reliant la frontière Pakistan-Iran à Gwadar. Il s’agit d’une décision économique importante qui renforce la coopération énergétique entre les deux pays.

Néanmoins, les États-Unis restent déterminés à empêcher la réalisation de ce projet. Donald Lu a fait valoir que le projet n’était pas dans l’intérêt du Pakistan. De quel droit les États-Unis se permettent-ils d’interdire à des pays de se développer économiquement et énergétiquement ? Lu rajoute que les sociétés internationales ne seraient pas prêtes à investir dans ce projet. Ses propos sont une menace à peine voilée adressée aux pays intéressés par ce gazoduc…

En raison des sanctions internationales visant l’Iran, la construction du gazoduc a connu certains retards. Cependant, le Pakistan risque une amende de 18 milliards de dollars s’il met fin à l’accord bilatéral sur le projet.

Les États-Unis tentent d’empêcher le développement de la région

Il est clair que les États-Unis et le Pakistan sont en désaccord sur ce projet de gazoduc. Alors que les États-Unis cherchent à exercer une pression pour empêcher sa construction, le Pakistan reste déterminé à poursuivre ce projet qui, selon lui, est crucial pour répondre à ses besoins énergétiques croissants. L’avenir du projet IP reste incertain. En revanche, une chose est certaine : le bras de fer entre les États-Unis et le Pakistan concernant ce projet n’est pas près de se terminer.

Le diplomate américain souligne que les États-Unis seraient préoccupés par les tensions existantes entre l’Iran et le Pakistan. En particulier en ce qui concerne le projet de gazoduc IP. Il informe que Washington est en contact avec Islamabad à ce sujet.

Cependant, cette affirmation est réfutée par le ministère pakistanais des Affaires étrangères. Lors d’une conférence de presse, la porte-parole du ministère, Momtaz Zahra, déclare que le Pakistan reste déterminé à mener à bien ce projet de transfert de gaz en provenance de l’Iran. Elle ajoute que le Pakistan n’a guère besoin des recommandations des autres pays et qu’il était prêt à aller de l’avant avec ce projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *