Catégories
Histoire

L’Empire des Safavides ou la Renaissance en Iran

L’Empire des Safavides naît en 1501 lorsque Chah Ismaïl choisit Tabriz comme sa capitale. Il y sera couronné premier chah de la dynastie safavide.

drapeau empire safavide Iran
Drapeau des Safavides avec l’emblème du lion et du soleil

L’empire des Safavides aura la particularité de déclarer le Chiisme duodécimain comme religion d’État. Cela peut sembler surprenant, étant donné que la nouvelle dynastie est issue de confréries soufies turques d’Asie centrale, appartenant donc au monde sunnite. Plusieurs hypothèses furent proposées pour expliquer cet événement. Certains y voient une tentative d’établir un équilibre religieux face au sunnisme qui prévaut alors dans le monde islamique et dont les Ottomans font la promotion. D’autres ont supposé que les nouveaux dirigeants, grâce au Chiisme, cherchaient à unifier religieusement l’empire qu’ils venaient de fonder pour renforcer sa cohésion et contribuer ainsi à son unité.

carte empire des Safavides Iran

En Iran, bien que les Chiites fussent nombreux depuis longtemps, une grande partie de la population restait sunnite. Les Safavides n’hésitèrent guère à faire appel à des missionnaires venus des anciennes terres chiites d’Irak ou de Bahrein. En dépit de ces efforts, des minorités sunnites turkmène, kurde, baloutche ou arabe se maintinrent en périphérie de l’empire. Bien que la conversion au Chiisme ne fût totale, l’adhésion de la majorité de la population initia un processus d’identification entre le Chiisme et l’iranité qui s’était développé sous différentes formes depuis deux millénaires.

Chronologie de l’Empire safavide

1503 :Ismaïl, devenu le dirigeant des Safavides, remporte une victoire décisive contre Murad des Akkonyulu, lui assurant ainsi le contrôle de l’Iran central et méridional.

1508 : Chah Ismaïl conquiert Bagdad et s’empare du Fars. Après avoir remporté une victoire contre les Ouzbeks en 1510, il annexe le Khorassan et devient le souverain de tout l’Iran.

1510 : Chah Ismaïl s’empare de la ville afghane d’Hérat et introduit le Chiisme dans l’ouest de l’Afghanistan.

1512 : Chah Ismaïl conclut une trêve pour mettre fin aux hostilités des Ouzbeks vainqueurs à Mashhad.

1514 : L’armée des Ottomans dirigée par le sultan Sélim Ier remporte la bataille de Tchaldiran contre les Iraniens sous Chah Ismaïl, les privant ainsi de leur contrôle sur la Mésopotamie. Les Ottomans occupent ensuite Tabriz, puis le Kurdistan. En conséquence, l’Iran chiite se retrouve pris en étau entre les menaces sunnites ottomane à l’ouest et ouzbèke à l’est.

1517 : Le sultan ottoman Sélim Ier entre en vainqueur au Caire après avoir vaincu les Mamelouks.

La succession de Chah Ismaïl

1524 : Après la mort de Chah Ismaïl, son fils Tahmasp lui succède, bien qu’il ne soit âgé que de dix ans. Ce n’est qu’à partir de 1533 qu’il exerce réellement le pouvoir. Cette période de dix ans est caractérisée par les luttes qui se déroulent entre les différents clans Kizilbash (« Têtes rouges »).

1526 : Babûr crée l’Empire moghol, qui englobe Kaboul et l’est de l’Afghanistan. En parallèle, les Iraniens contrôlent Hérat et le Sistan, tout en rivalisant avec les Moghols pour le contrôle de Kandahar. De leur côté, les Ouzbeks occupent le nord de l’Afghanistan, situé au-delà de la chaîne montagneuse de l’Hindou Kouch.

1534 : Les Ottomans conquièrent l’Irak et s’emparent de Bagdad. Thamasp déplace sa capitale de Tabriz à Ghazvin et réprime les rébellions fomentées par ses frères.

De 1548 à 1549 : Les Ottomans lancent une campagne militaire contre l’Iran, aboutissant à l’occupation de l’Azerbaïdjan et à la prise de Van.

1555 : Un traité de paix appelé « paix d’Amasya » est signé entre les Ottomans et les Safavides. Elle restera en vigueur pendant près d’un quart de siècle.

1558 :Tahmasp prend le contrôle de Kandahar, qui reste sous le contrôle de l’Iran pendant environ quarante ans. La ville sera ensuite disputée entre les Moghols jusqu’en 1637, lorsque le Grand Moghol Chah Djahan la reprend. Cependant, en 1648, le Safavide Abbas II s’en empare de nouveau.

Milieu du XVIème siècle : Les arts iraniens, tels que la peinture, l’enluminure, la céramique, les textiles et les tapis, connaissent une renaissance. Dans les décennies suivantes, la culture iranienne exercera une influence considérable sur la civilisation moghole en Inde. C’est également la période d’excellence de la pensée spirituelle avec l’École d’Ispahan.

1576 : Mort de Thamasp.

De 1578 à 1588 : Règne de Mohammad Chah.

Guerre d’empire entre les Ottomans et les Safavides

1578 :Expédition ottomane contre l’Iran et prise de Tiflis.

1585 : Les Ottomans occupent Tabriz et annexent l’Azerbaïdjan.

1587 : Mort du célèbre poète Muhtacham de. Il est connu pour ses œuvres qui honorent Ali et les martyrs du Chiisme.

De 1588 à 1629 : Règne de Chah Abbas Ier, correspondant à l’apogée de la dynastie safavide. Sur le plan économique, l’Iran profite des richesses provenant du grand commerce caravanier reliant l’Inde et la Chine à l’Orient arabe et turc.

1589 :Création d’une armée permanente. De nombreuses terres deviennent propriétés de la Couronne.

1590 :Une nouvelle paix est instaurée entre l’Empire ottoman et l’Iran. Cependant, celle-ci s’avère plus favorable aux Turcs.

1598 : Les Iraniens remportent une victoire contre les Ouzbeks et reprennent le contrôle de Hérat. En conséquence, la capitale iranienne est déplacée de Qazvin à Ispahan, où un vaste programme de travaux publics est lancé.

L’empire des Safavides au XVIIème siècle

1603 :Les Iraniens et les Ottomans reprennent leur conflit. Les Safavides parviennent à prendre le contrôle de Tabriz. La même année marque également le début de la construction à Ispahan de la mosquée du Sheikh Lotfollah.

1607 : Ispahan voit l’arrivée des ambassadeurs espagnol, portugais et anglais. En parallèle, des ordres religieux européens fondent des couvents dans la ville.

1612 : Une nouvelle période de paix est établie entre les Ottomans et les Iraniens.

Iran safavide par rapport aux frontières actuelles
Comparatif de l’étendue de l’Iran safavide par rapport aux frontières actuelles

1612 :Début de la construction de la mosquée royale d’Ispahan.

De 1615 à 1618 : Une nouvelle guerre éclate au cours de laquelle la ville d’Erevan résiste aux Ottomans.

1620 : Construction du Grand Bazar d’Ispahan.

1624 : Les Iraniens occupent l’Irak et s’emparent de Bagdad. Ils perdront ces territoires en 1638.

De 1629 à 1642 :Règne de Safi Ier.

1639 : La paix de Qasr-é Shirin est signée entre les Turcs et les Iraniens. Selon les termes de l’accord, l’Irak et Tabriz restent sous la domination du sultan ottoman, tandis qu’Erevan et une partie du Caucase reviennent aux Iraniens.

De 1642 à 1666 : Règne de Chah Abbas II.

Entre 1666 et 1694 : Règne de Shah Soleyman. La corruption affecte l’État et les intrigues du harem influence le gouvernement, tandis que l’armée perd en puissance.

L’empire des Safavides au XVIIIème siècle

De 1694 à 1722 : Règne de Sultan Hossein.

1706 : La madrasa Madar-é Shah et le caravansérail adjacent sont construits à Ispahan.

L’invasion afghane de l’Iran

1709 : Les Afghans de la tribu Ghalzay s’emparent de Kandahar, une ville détenue par les Safavides depuis 1648, tandis que les Afghans de la tribu Abdâli ravagent le Khorassan.

1716 : Les Afghans de la tribu Abdâli s’emparent de la ville de Hérat et de ses environs, conséquemment séparés de l’Iran.

1719 :Mahmoud, un Afghan de la tribu Ghalzay, prend le contrôle de la région de Kerman.

Entre 1722 et 1729 : Les Afghans occupe Ispahan.

1723 : Chah Tahmasp II se proclame souverain à Qazvin.

De 1723 à 1727 : Une nouvelle guerre éclate entre les Turcs et les Iraniens, lancée par les premiers. Le traité de paix de Hamadan consacre la victoire des Ottomans, entraînant pour les Iraniens la perte de territoires en Iran occidental et dans le Caucase méridional. Le souverain afghan Achraf est contraint de reconnaître la domination ottomane sur l’ouest et le nord de l’Iran.

Les Safavides rétablissent leur empire

1729 : Nadir Khan, un chef afchâr, expulse les Afghans d’Ispahan et rétablit la monarchie safavide avec Tahmasp II.

De 1731 à 1737 : Une guerre entre la Turquie et l’Iran aboutit à l’établissement de la rivière Araxe en tant que frontière entre les deux États dans le sud du Caucase.

1732 : Tahmasp II est déposé de son trône et Abbas II accède au pouvoir, avec Nadir Khan comme régent.

1733 : Victoire iranienne sur les Ottomans.

1736 : Après la déposition de Abbas II, Nadir Khan devient le nouveau roi et change son nom en Nadir Chah, fondant ainsi la dynastie des Afchâr. Sous son règne, qui dure de 1736 à 1747, l’Iran connaît une restauration de sa puissance et de son prestige. Cependant, cette progression s’accompagne d’une forte pression fiscale, d’un appauvrissement du pays et d’une décadence de l’administration.

1738 : Les Iraniens prennent Kandahar, Ghazni et Peshawar.

1739 : La capitale iranienne est déplacée d’Ispahan à Machhad. La même année, Nadir Chah remporte une victoire contre l’armée moghole, pénètre à Delhi et annexe tous les territoires à l’ouest de l’Indus. Ensuite, il envahit le Turkestan et le Khwarezm, mais échoue dans sa campagne de 1741 au Daghestan.

1746 : Nouvelle paix entre les Ottomans et les Safavides, marquée par le retour aux frontières de 1639.

La fin des Safavides

Deuxième quart du XVIIIème siècle : À Ispahan, une nouvelle école poétique émerge, marquée par un retour aux formes littéraires traditionnelles, avec des figures telles que Muchtâk. À Chiraz, c’est Chu’la (mort en 1747) qui représente cette tendance. En 1766 disparaît Ali Hazîn, l’auteur du Tadkhirat al-Ahwâl, une description de l’Iran au début du XVIIIème siècle.

1747 : Après l’assassinat de Nadir Chah par des officiers, le pays sombre dans l’anarchie et la guerre civile. Les Zand prennent le contrôle de la partie sud du pays. Les Afghans Abdâli proclament Ahmed Durani souverain d’Afghanistan, avec Kandahar comme capitale, et étendent leur autorité sur Ghazni, Kaboul et Peshawar.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont indiqués avec *