Catégories
Qassem Soleimani

Le général Qassem Soleimani, héros de la lutte contre le terrorisme

Qui était le général Qassem Soleimani, connu sous le surnom de sardar-é delhâ (« général des cœurs ») ?

Celui qui lutta contre le terrorisme demeure cependant inconnu pour beaucoup d’Occidentaux. Figure emblématique de l’Axe de la Résistance, il joua un rôle de premier plan sur le terrain pour lutter contre la barbarie de Daesh.

Morgan Lotz lui consacre la seule étude complète et détaillée dans son ouvrage Comprendre les Gardiens de la Révolution islamique paru chez L’Harmattan en mars 2022.

La jeunesse de Qassem Soleimani

Qâsem Soleimâni, est né le 21 mars 1957 à Qanat-é Malek (province de Kerman) au sein d’une modeste famille du milieu rural. Il participe à la révolution en 1979 avant de rejoindre le Corps des Gardiens de la Révolution islamique. Le futur général devient pendant la guerre imposée à l’Iran par l’Irak le chef de corps de la 41ème division de Tharallah.

Soleimani pendant guerre Iran-Irak 1980-1988

Il devient après la fin du conflit en 1988 commandant du CGRI dans la province de Kerman. Il rejoint ensuite la province du Sistan-Baloutchistan pour lutter contre les trafiquants le long de la frontière afghane et les séparatistes baloutches de la région.

Un stratège à la tête de la force Qods

En 1997, Qassem Soleimani devient chef de corps de la force al-Qods. Celle-ci est une unité spéciale du CGRI spécialisée dans les opérations extérieures et de renseignement. Il choisit immédiatement le général Ismail Qaani comme son adjoint.

généraux Soleimani et Qaani
Qassem Soleimani et Ismail Qaani

Après les attentats du 11 septembre 2001 aux États-Unis, Soleimani présente devant le Conseil suprême de sécurité nationale l’idée de coopérer avec les Américains dans la lutte contre les talibans afghans. Dans ce but, le diplomate américain Ryan Crocker rencontre des diplomates envoyés par Soleimani à Genève. Ils partagent de nombreuses informations qui permettront aux Américains de prendre le contrôle de la situation en Afghanistan. Cependant, cette coopération cruciale pour les États-Unis prend fin brusquement lorsque le président américain George W. Bush désigne l’Iran comme membre de l’« Axe du Mal » lors de son discours sur l’état de l’Union en janvier 2002.

Qassem Soleimani quarantenaire

Après l’invasion de l’Irak par les États-Unis en 2003, Soleimani est convaincu de la nécessité de développer un réseau de soutiens à l’Iran pour sa protection. Ce réseau prend forme sous la forme de mouvements chiites, similaires au Hezbollah libanais. Leur rôle est de représenter une présence dissuasive de l’Iran et de ses alliés dans la région de l’Asie du sud-est.

Parallèlement, Qassem Soleimani utilise également des moyens diplomatiques. Il joua notamment un rôle clé dans la mise en place d’un cessez-le-feu entre l’Armée du Mahdi et l’armée irakienne en mars 2008.

Le général Qassem Soleimani et la lutte contre Daech

Le rôle essentiel du général Qassem Soleimani dans la lutte contre le terrorisme ne peut aucunement être sous-estimé. D’abord lors de son émergence en Syrie et ensuite contre la montée en puissance de Daech.

À la fin de l’année 2012, le général Soleimani prend la décision d’engager la force Qods dans le conflit syrien. Cela suite à la demande du gouvernement syrien. L’objectif est avant tout de soutenir le gouvernement légitime en contribuant à la création des Forces de défense nationales. Ces dernières luttent contre différents groupes terroristes takfiristes, certains étant soutenus par l’Occident, notamment les États-Unis, Israël, le Royaume-Uni et la France.

En plus de ses pasdaran, Qassem Soleimani commande également plusieurs milliers de combattants issus d’horizons divers. Notamment ceux du Hezbollah, mais également des combattants d’Irak, d’Afghanistan et même du Pakistan. Parmi elles la célèbre Brigade Fatemiyoun dirigée par Ali-Reza Tavassoli. Ces volontaires chiites apportèrent un soutien essentiel pour la victoire de la liberté contre le terrorisme.

Ali-Reza Tavassoli brigade Fatemiyoun
Ali-Reza Tavassoli

Suite à l’entrée de Daech en Irak en juin 2014, la formation d’une coalition puissante s’avère vitale. En rassemblant les forces chiites, chrétiennes et kurdes, le général Soleimani permet la mobilisation d’une force de combat opérationnelle et efficace : les Hachd al-Chaabi. Cette coalition devient indispensable pour les puissances occidentales, qui auraient été incapables de mener des opérations sans leur soutien.

Le général Qassem Soleimani fut également un grand diplomate. En octobre 2017, il se rend à Souleimaniye suite à la tenue d’un référendum sur l’indépendance du Kurdistan irakien. Ses négociations connaîtront un succès certain. En effet, les combattants de l’Union Patriotique du Kurdistan (UPK) choisissent de ne pas s’opposer à l’armée irakienne soutenue par les Hachd al-Chaabi lors de l’offensive lancée à Kirkouk le 16.

L’assassinat du général Qassem Soleimani

Le 3 janvier 2020, le général Qassem Soleimani arrive à l’aéroport de Bagdad. Il est exceptionnellement attendue par Abou Mehdi al-Mouhandis, chef des Kataeb Hezbollah et commandant en second des Hachd al-Chaabi. Aux alentours de 1 heure 20 du matin, un drone américain tire plusieurs missiles sur les deux véhicules du convoi qui sortait de l’aéroport. Outre Soleimani et al-Mouhandis, quatre officiers du CGRI et quatre membres des Hachd al-Chaabi sont tués.

Qassem Soleimani et Abou Mehdi al-Mouhandis
Qassem Soleimani et Abou Mehdi al-Mouhandis

Cet assassinat personnellement ordonné par le président américain Donald Trump provoque une onde de choc à travers le monde. Elle alimente notamment les craintes légitimes d’un possible conflit direct entre les États-Unis et l’Iran. La rapporteuse spéciale de l’ONU chargée des exécutions extrajudiciaires, Agnès Callamard, déclare que les meurtres de du général Soleimani et d’al-Mouhandis violent le droit international des droits de l’homme. Elle souligne également l’obligation des États-Unis de prouver que l’individu ciblé présentait une menace imminente pour les autres.

De nombreux juristes experts en droit international, ainsi que Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères, et Hillary Mann Leverett, ancienne directrice des affaires iraniennes au sein du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, qualifient également ces dix meurtres d’illégaux et contraires au droit international.

D’innombrables hommages à travers le monde

Dès l’annonce de sa mort, les hommages affluent en nombre à travers le monde entier. Des rassemblements s’organisent spontanément pour rendre hommage au général martyr à Bagdad, Sanaa, Beyrouth et, bien entendu, en Iran. Seuls les groupes terroristes syriens se réjouirent et Daech ne manquera pas d’exprimer ses remerciements à Washington.

Le jour suivant, un cortège aux couleurs des Hachd al-Chaabi rassemble plusieurs dizaines de milliers de personnes et défile dans les rues de Bagdad à partir du mausolée al-Kadhimiya pour accompagner les dépouilles. Le convoi se dirige ensuite vers Najaf et Kerbala, théâtre du martyre du IIIème Imâm Hossein.

général martyr Qassem Soleimani Imam Hossein

L’Iran décrète trois jours de deuil national et accueille les dépouilles de ses martyrs, ainsi que celle d’al-Mouhandis. Le 5 janvier, le Guide de la Révolution Ali Khamenei prononce, avec un visage marqué par les larmes, la prière traditionnelle pour les défunts devant les cercueils rassemblés à l’Université de Téhéran.

Le cercueil contenant la dépouille du général martyr est ensuite transporté dans la ville sainte de Qom avant d’être enterré le 7 janvier au cimetière Golzar Shohada de Kerman. Ses dernières volontés furent d’être inhumé de la même manière que les autres martyrs de la guerre imposée par l’Irak. Il repose aux côtés de son compagnon d’armes Mohammad-Hossein Yousefollâhi. Sa tombe porte simplement l’inscription sarbâz Qâsem Soleimâni, ce qui signifie « soldat Qassem Soleimani ».

Les funérailles de Qassem Soleimani s’avèrent les plus importantes de l’Histoire, avec la participation d’environ 25 millions de personnes à travers le monde. Elles dépassent celles de l’ayatollah Khomeyni qui avaient réuni plus de 10 millions de personnes en juin 1989.

À découvrir : la lettre poignante du général Soleimani à sa fille

Catégories
Qassem Soleimani

Qassem Soleimani : un portrait intime (10/10)

Découvrez l’épisode 10 de la série Qâsem Soleimâni : un portrait intime, recueil de récits du comportement et de l’école du martyr Qassem Soleimani.

En partenariat avec

Le Chiisme L’école des Ahl al-Bayt

Ces courts-métrages intitulés Recueil de récits du comportement et de l’école du martyr Qâsem Soleimâni présentent des anecdotes de la vie du général Qassem Soleimani qui tiennent lieu d’enseignement sur son comportement et témoignent sur sa personnalité.

Bien qu’il eut été un chef, il n’oubliait jamais de cultiver avant tout l’exemplarité exigée par son commandement. Considérant qu’il devait montrer la voie, il mettait en pratique ce qu’il ordonnait aux autres.

Portrait intime du martyr Soleimani (10/10) : l’exemplarité d’un chef

Soleimani était réputé pour son charisme et son courage. Son aura charismatique lui a permis de rallier les troupes et de gagner la confiance de ceux qui l’entouraient. Doté d’un courage indomptable, il n’hésitait pas à se rendre sur les fronts les plus dangereux pour être au plus près de ses soldats et mener les opérations. Sa présence inspirait confiance et encourageait ceux qui se battaient à ses côtés.

Au-delà de ses compétences militaires, c’est son dévouement envers l’Iran et son peuple qui lui a valu une admiration sans faille. Mais Soleimani consacra plus particulièrement sa vie à la défense des opprimés et des déshérités. Son engagement indéfectible et son sens du devoir étaient des exemples pour tous ceux qui l’ont suivi.

portrait de Qassem Soleimani un chef exemplaire

Soleimani était également réputé pour son humilité et sa modestie. Malgré son statut de commandant de la forces Qods, il restait proche de ses soldats et était toujours disposé à écouter leurs préoccupations et à prendre en considération leurs opinions. Cette proximité et cette ouverture d’esprit ont forgé des liens forts entre lui et ses subordonnés, renforçant ainsi leur confiance et leur engagement envers leur mission commune.

Son rôle dans la lutte contre Daech témoigne également de son exemplarité. Le général Qassem Soleimani a joué un rôle crucial pour détruire cette organisation takfiriste soutenue par les États-Unis et Israël.

Catégories
Qassem Soleimani

Qassem Soleimani : un portrait intime (9/10)

Découvrez l’épisode 9 de la série Qâsem Soleimâni : un portrait intime, recueil de récits du comportement et de l’école du martyr Qassem Soleimani.

En partenariat avec

Le Chiisme L’école des Ahl al-Bayt

Ces courts-métrages intitulés Recueil de récits du comportement et de l’école du martyr Qâsem Soleimâni présentent des anecdotes de la vie du général Qassem Soleimani qui tiennent lieu d’enseignement sur son comportement et témoignent sur sa personnalité.

Soleimani était un homme profondément aimant et généreux. Il mettait un point d’honneur à prendre soin des plus faibles et des démunis, considérant cela comme une responsabilité personnelle. Il rendait visite aux familles des soldats tombés au combat et apportait également un soutien moral et financier aux veuves et aux orphelins. Sa présence chaleureuse et encourageante était un réconfort pour ceux qui souffraient.

Portrait intime de Qassem Soleimani (9/10) : l’altruisme

Soleimani avait une qualité rare, celle de se soucier véritablement du bien-être et du bonheur des autres. Il écoutait attentivement les problèmes et les préoccupations des personnes qu’il rencontrait, offrant des conseils avisés et un soutien inconditionnel. Il comprenait avant tout l’importance d’écouter et de comprendre le vécu des autres. Par-là valorisait-il chaque individu, quelle que soit sa position sociale, son origine ou sa religion.

portrait intime de Soleimani le général altruiste

Son amour et sa générosité s’étendaient également au-delà des frontières de l’Iran. Soleimani avait avant tout une vision globale de la solidarité humaine, croyant sincèrement que chaque être humain méritait le respect, la dignité et l’attention. Son engagement prit tout son sens dans la guerre contre le terrorisme lorsqu’il commanda les Défenseurs du Sanctuaire et les Hachd al-Chaabi.

L’assassinat tragique de Soleimani a laissé un vide immense dans le cœur de ceux qui ont connu sa bonté et sa générosité. Sa capacité à aimer et à aider les autres était inégalée. Sa perte fut ressentie profondément par ceux qui ont été touchés par son altruisme.

Catégories
Qassem Soleimani

Qassem Soleimani : un portrait intime (8/10)

Découvrez l’épisode 8 de la série Qâsem Soleimâni : un portrait intime, recueil de récits du comportement et de l’école du martyr Qassem Soleimani.

En partenariat avec

Le Chiisme L’école des Ahl al-Bayt

Ces courts-métrages intitulés Recueil de récits du comportement et de l’école du martyr Qâsem Soleimâni présentent des anecdotes de la vie du général Qassem Soleimani qui tiennent lieu d’enseignement sur son comportement et témoignent sur sa personnalité.

Le général Qassem Soleimani, assassiné le 3 janvier 2020 lors d’une frappe de drone américaine en Irak, était un homme connu pour sa dévotion religieuse et sa piété exemplaire. À la tête des Défenseurs du Sanctuaire et des Hachd al-Chaabi, Soleimani commanda la lutte contre le terrorisme.

Qassem Soleimani, portrait intime (8/10) : un homme de piété

Soleimani était profondément religieux et considérait sa foi comme la force motrice de ses actions. Sa piété était apparente dans toutes les facettes de sa vie, ce qui lui a valu une grande admiration et un profond respect.

En tant que musulman chiite, Soleimani considérait sa mission de défendre les opprimés comme un devoir sacré. Il a toujours montré sa dévotion envers Dieu en observant les cinq prières quotidiennes. Il était également connu pour réciter régulièrement le Coran et pour participer activement aux rituels religieux.

Qassem Soleimani portrait intime d'un homme de foi et de piété

La piété de Soleimani s’est également traduite dans sa conduite sur le champ de bataille. Il a toujours insisté sur le respect des valeurs islamiques dans la conduite des opérations militaires. Toujours décrit comme un commandant soucieux des règles de l’engagement, il refusait par exemple l’emploi d’armes chimiques. Il considérait que sa lutte pour la justice et la foi était une obligation religieuse, non une simple stratégie militaire.

La piété de Qassem Soleimani a joué un rôle crucial dans sa popularité et sa capacité à rassembler les forces combattant le terrorisme dans toute la région de l’Asie du Sud-Ouest. Sa détermination à défendre les opprimés en faisait un leader respecté et admiré.

L’assassinat de Qassem Soleimani a provoqué une onde de choc dans la communauté internationale. Alors que les opinions peuvent différer sur ses actions, sa piété reste incontestable. Celle-ci joua un rôle central dans sa vie et dans son engagement envers la paix.

Catégories
Qassem Soleimani

Qassem Soleimani : un portrait intime (7/10)

Découvrez l’épisode 7 de la série Qâsem Soleimâni : un portrait intime, recueil de récits du comportement et de l’école du martyr Qassem Soleimani.

En partenariat avec

Le Chiisme L’école des Ahl al-Bayt

Ces courts-métrages intitulés Recueil de récits du comportement et de l’école du martyr Qâsem Soleimâni présentent des anecdotes de la vie du général Qassem Soleimani qui tiennent lieu d’enseignement sur son comportement et témoignent sur sa personnalité.

Soleimani avait une passion pour l’apprentissage dès son plus jeune âge. Il a étudié la théologie, la philosophie et l’histoire, acquérant une solide base de connaissances qui a influencé sa vision du monde et sa compréhension des enjeux géopolitiques. Cette érudition lui a permis d’analyser et de prendre des décisions éclairées dans le cadre de sa carrière militaire.

Qassem Soleimani, portrait intime et secret d’un érudit (7/10)

Sa quête de connaissances ne s’est jamais arrêtée dans sa vie. En dépit de ses responsabilités écrasantes en tant que commandant de la lutte contre le terrorisme, il trouvait toujours le temps de lire et d’étudier.

L’érudition de Soleimani s’est d’abord reflétée dans sa compréhension profonde et nuancée des défis auxquels il était confronté. Il était capable de citer des sources historiques et religieuses lors de ses discours. Il était également réputé pour son habilité à analyser rapidement les situations complexes et développer des plans d’action réfléchis.

général Soleimani portrait intimé d'un érudit

L’érudition de Soleimani s’étendait également dans le domaine religieux. Il avait une connaissance approfondie du Coran, des hadiths et des enseignements des Quatorze Immaculés. Connu pour s’appuyer sur les principes islamiques pour guider ses décisions, sa foi était au cœur de ses actions.

L’assassinat de Qassem Soleimani a été une perte immense pour le monde. Il fut l’homme qui écrasa l’armée terroriste de Daech mais également l’impérialisme américain qui réduisait la région à feu et à sang depuis plus de vingt ans.

Catégories
Qassem Soleimani

Qassem Soleimani : un portrait intime (6/10)

Découvrez l’épisode 6 de la série Qâsem Soleimâni : un portrait intime, recueil de récits du comportement et de l’école du martyr Qassem Soleimani.

En partenariat avec

Le Chiisme L’école des Ahl al-Bayt

Ces courts-métrages intitulés Recueil de récits du comportement et de l’école du martyr Qâsem Soleimâni présentent des anecdotes de la vie du général Qassem Soleimani qui tiennent lieu d’enseignement sur son comportement et témoignent sur sa personnalité.

Soleimani était conscient des injustices qui régnaient dans le monde et de la souffrance des populations vulnérables. Il considérait que la lutte pour les droits et la justice était une partie intégrante de son devoir envers son pays, mais également un devoir religieux.

Portrait intime (6/10) : Soleimani, l’amoureux de la justice

L’une des manifestations de la compassion de Soleimani était son soutien aux groupes de résistance qui luttent contre l’oppression et le terrorisme. Pour lui, il s’agissait de rendre justice aux opprimés. Mais également de les soutenir dans leur quête de dignité et de liberté.

En Irak, en Syrie et au Liban, Soleimani était impliqué dans des actions humanitaires. Notamment en fournissant une aide médicale et alimentaire aux populations affectées par les conflits. Sa compassion pour les personnes déplacées et souffrantes était évidente dans ses actions et son engagement.

Qassem Soleimani portrait d'un amoureux de la justice

Soleimani était connu pour sa capacité à communiquer avec les communautés locales et établir des liens étroits avec elles. Il écoutait attentivement leurs préoccupations et cherchait des moyens de les soutenir. Sa volonté de comprendre et d’aider les personnes qu’il rencontrait était un témoignage de sa compassion authentique et de son désir de soulager leurs souffrances.

Il est important de noter que Soleimani n’était pas seulement compatissant envers les populations locales. Il a également manifesté sa compassion envers les ennemis capturés. Au cours de la guerre imposée à l’Iran par l’Irak (1980-1988), il ordonnait de traiter les prisonniers de guerre irakiens avec respect et humanité, en contraste avec les brutalités infligées aux Iraniens.

L’assassinat de Soleimani fut un coup dur pour les nombreux opprimés et déshérités du monde entier. Sa compassion et son soutien envers les plus faibles ont été une source d’inspiration pour de nombreuses personnes. Les amoureux de la justice ont perdu un défenseur puissant et bienveillant. Mais son esprit demeure toutefois.

Catégories
Qassem Soleimani

Qassem Soleimani : un portrait intime (5/10)

Découvrez l’épisode 5 de la série Qâsem Soleimâni : un portrait intime, recueil de récits du comportement et de l’école du martyr Qassem Soleimani.

En partenariat avec

Le Chiisme L’école des Ahl al-Bayt

Ces courts-métrages intitulés Recueil de récits du comportement et de l’école du martyr Qâsem Soleimâni présentent des anecdotes de la vie du général Qassem Soleimani qui tiennent lieu d’enseignement sur son comportement et témoignent sur sa personnalité.

Épisode 5 : portrait intime de Soleimani, un homme de charité

À travers l’anecdote rapportée par cet épisode, nous découvrons un aspect souvent méconnu de la personnalité de Soleimani : sa générosité et sa bienveillance envers les autres. Ce court-métrage nous révèlent de nombreux exemples où il manifesta sa charité.

Que ce soit envers les combattants blessés sur les champs de bataille, les familles des martyrs, ou même les civils touchés par les conflits, Soleimani a toujours veillé à soulager leurs souffrances. Il n’a pas non plus manqué de témoigner une véritable compassion envers celles et ceux qui avaient besoin d’aide. Et cela sans les choisir selon leur religion.

Qassem Soleimani portrait intime d'un homme de foi et charité

Ces courts-métrages mettent donc en évidence l’importance que Soleimani accordait à l’entraide et à la solidarité. Son comportement bienveillant inspire et encourage chacun de nous à faire preuve de générosité envers les autres.

En soulignant sa charité, ce court-métrage nous rappelle que Soleimani était bien plus qu’un général respecté. Il était aussi un homme qui se souciait profondément du bien-être des autres. Un homme qui comprenait également l’importance de tendre la main aux autres et d’alléger leurs fardeaux.

Au-delà de son rôle militaire, Soleimani nous lègue un héritage de charité inspirant. Cet homme de foi nous encourage à réfléchir sur notre propre attitude envers les autres. Et son exemple nous invite enfin à adopter un comportement généreux et bienveillant dans notre vie quotidienne.

Catégories
Qassem Soleimani

Qassem Soleimani : un portrait intime (4/10)

Découvrez l’épisode 4 de la série Qâsem Soleimâni : un portrait intime, recueil de récits du comportement et de l’école du martyr Qassem Soleimani.

En partenariat avec

Le Chiisme L’école des Ahl al-Bayt

Ces courts-métrages intitulés Recueil de récits du comportement et de l’école du martyr Qâsem Soleimâni présentent des anecdotes de la vie du général Qassem Soleimani qui tiennent lieu d’enseignement sur son comportement et témoignent sur sa personnalité.

Portrait intime de Soleimani (4/10) : le respect comme noblesse

L’une des qualités les plus admirables de Soleimani était son respect constant à l’égard des autres, qu’ils soient des alliés ou des ennemis. Il ne permit jamais à ses émotions de l’emporter sur sa raison et son sens du respect.

Le martyr Soleimani a toujours eu une attitude courtoise et respectueuse envers ses collègues, subordonnés et adversaires. Il traitait tout le monde avec dignité et respect, même lorsqu’il n’était pas d’accord avec eux.

portrait Qassem Soleimani

Et même dans les moments de tension ou de conflit, Soleimani conservait son sang-froid et préservait son respect envers ses ennemis. Sa sagesse et sa capacité ont contribué significativement à la résolution de nombreuses crises dans la région.

Le respect constant du général Soleimani à l’égard des autres était également visible dans sa vie personnelle. Il était pour beaucoup un modèle en matière de fiabilité, de générosité et de courtoisie. Il était prompt à aider les autres et à les soutenir dans leurs moments de besoin. Cela sans attendre quoi que ce soit en retour.

En ce sens, Soleimani était un véritable humaniste, qui a toujours cru en la valeur de chaque être humain. Et cela peu importe s’il s’agissait d’un ami ou d’un ennemi. Son respect constant envers les autres a été salué par de nombreuses personnalités du monde entier, le considérant comme un modèle de sagesse, de compassion et de diplomatie.

Catégories
Qassem Soleimani

Qassem Soleimani : un portrait intime (3/10)

Découvrez l’épisode 3 de la série Qâsem Soleimâni : un portrait intime, recueil de récits du comportement et de l’école du martyr Qassem Soleimani.

En partenariat avec

Le Chiisme L’école des Ahl al-Bayt

Ces courts-métrages intitulés Recueil de récits du comportement et de l’école du martyr Qâsem Soleimâni présentent des anecdotes de la vie du général Qassem Soleimani qui tiennent lieu d’enseignement sur son comportement et témoignent sur sa personnalité.

Portrait intime, épisode 3 : l’humilité du général Soleimani

Le court-métrage qui présente des anecdotes de la vie du général Qassem Soleimani met en lumière un aspect souvent méconnu de sa personnalité : sa grande humilité. Nous découvrons un homme d’une grande simplicité.

Malgré ses accomplissements exceptionnels sur le terrain militaire, Soleimani ne se considérait jamais supérieur aux autres. Il restait toujours proche des gens, écoutant attentivement leurs préoccupations et cherchant des solutions avec empathie.

Ce court-métrage nous révèle une situation au cours de laquelle Qassem Soleimani fit preuve d’une modestie surprenante. Que ce soit lors de rencontres avec d’autres personnalités ou envers ses subordonnés, il était toujours humble et respectueux.

Qassem Soleimani portrait intime

Il ne cherchait pas à obtenir des éloges ou des honneurs personnels. Sa modestie se manifestait dans son comportement quotidien, sa simplicité dans ses habitudes de vie. Il n’était pas un homme de luxe et de confort, mais un homme vivant simplement sans prétention.

Sa modestie et sa sobriété jouèrent un rôle essentiel dans sa popularité. Elles contribuèrent certainement à inspirer le respect qui lui est témoigné. En effet, le général martyr sut toujours demeurer un homme simple et proche des gens, sans prétention matérielle.

En soulignant son humilité et sa simplicité, ce court-métrage nous invite à réfléchir sur notre capacité à rester simples et accessibles. Il nous encourage à valoriser la modestie et la reconnaissance envers ceux qui nous entourent.

Catégories
Qassem Soleimani

Qassem Soleimani : un portrait intime (2/10)

Découvrez l’épisode 2 de la série Qâsem Soleimâni : un portrait intime, recueil de récits du comportement et de l’école du martyr Qassem Soleimani.

En partenariat avec

Le Chiisme L’école des Ahl al-Bayt

Ces courts-métrages intitulés Recueil de récits du comportement et de l’école du martyr Qâsem Soleimâni présentent des anecdotes de la vie du général Qassem Soleimani qui tiennent lieu d’enseignement sur son comportement et témoignent sur sa personnalité.

Le portrait intime de Qassem Soleimani (2/10)

À travers ces anecdotes captivantes, nous sommes témoins des enseignements que l’on peut tirer de son comportement et de sa personnalité.

Chacun de ces courts-métrages révèle une facette intrigante de l’homme qui a joué un rôle clé dans la défense des opprimés. Nous découvrons ainsi l’exemplarité de son comportement : sa discipline rigoureuse, son courage indomptable et son engagement inébranlable contre le terrorisme.

Ces récits nous permettent également de mieux comprendre la personnalité complexe de Soleimani. Sa capacité à inspirer les autres sont mis en évidence. De même que sa profonde empathie envers les combattants et son dévouement à la protection de ceux qui souffrent.

Qassem Soleimani portrait en civil

Ces anecdotes nous invitent à réfléchir sur les leçons que nous pouvons tirer du comportement de Soleimani. Son sens aigu du devoir, sa loyauté sans faille et sa détermination inflexible nous incitent à nous interroger sur nos propres valeurs et actions.

Ces courts-métrages sont à la fois un hommage à la vie et à l’héritage de Qassem Soleimani. Mais également une source d’inspiration pour ceux qui aspirent à suivre ses pas. Ils nous rappellent l’importance de l’intégrité, du courage et de la résilience dans la poursuite d’une cause noble.

En somme, ces courts-métrages nous offrent une occasion unique de nous imprégner de son comportement exemplaire et de nous laisser inspirer par sa personnalité remarquable. Ils nous rappellent combien un individu peut laisser une empreinte durable dans l’Histoire. Ils nous invite également à réfléchir sur le rôle que nous jouons dans notre propre vie et dans notre société.