Catégories
Bibliotheca iranica

De la Perse à l’Iran – 2500 ans d’histoire, par Ardavan Amir-Aslani

Le livre d’Ardavan Amir-Aslani De la Perse à l’Iran – 2500 ans d’histoire s’avère essentiel dans toute bibliothèque iranienne à plus d’un titre.

En dépit des travaux exceptionnels d’Henri Corbin, la culture persane et l’islam iranien demeurent largement ignorés, voire rejetés de nos jours. Dans cet ouvrage captivant, Amir-Aslani nous transporte dans la complexité et la richesse étonnante de la pensée iranienne. Celle-ci ne cessa jamais d’exercer son influence sur de nombreux aspects, comme la philosophie, la poésie, l’art et la spiritualité.

Ardavan Amir-Aslani De la Perse à l’Iran – 2500 ans d’histoire

Ardavan Amir-Aslani est avocat et enseignant en géopolitique du Moyen-Orient à l’École de guerre économique. Il met en lumière dans son livre l’héritage iranien et le rayonnement d’une civilisation dont nous avons besoin aujourd’hui autant qu’autrefois, en dépit de l’obscurité actuelle.

De la Perse à l’Iran, une histoire incontournable pour comprendre le monde actuel

Bien que la culture iranienne soit largement dévalorisée par d’autres musulmans, en particulier les Arabes, ce rejet est fondamental pour comprendre les conflits actuels. Négliger l’héritage de l’Iran serait préjudiciable à l’avenir de la région.

Le berceau de la civilisation iranienne pourrait être situé en Bactriane ou en Sogdiane. En étudiant les langues, il est possible d’identifier les peuples issus de cette matrice : une branche nordique presque éteinte, une branche occidentale répandue, incluant le farsi et peut-être le kurde et le balouchte, et une branche orientale, comprenant le sogdien, le patchoune et le dari. Amir-Aslani remarque que le persan parlé aujourd’hui est identique à celui d’il y a mille ans. L’influence culturelle de l’Iran s’étend de la Turquie à l’Inde. En témoigne notamment la célébration de Norouz (le Nouvel An iranien) dans de nombreux pays, dont la Turquie, la Géorgie, l’Afghanistan, le Pakistan, l’Inde et la Chine.

Amir-Aslani relate l’histoire iranienne depuis l’invasion arabe et au-delà de manière claire et concise. Deux siècles après cette invasion, l’Iran connait un nouvel âge d’or grâce à une résistance culturelle à l’arabisation. La langue persane a resurgi, entraînant avec elle la production d’œuvres littéraires exceptionnelles. La riche culture iranienne irrigua également la culture arabe.

Comprendre l’évolution géopolitique et la place de l’Iran dans le monde

L’auteur met en évidence la problématique entre les sunnites et les chiites. C’est aux Arabes que l’on doit l’introduction du Chiisme en Iran. Bien que les chiites, y compris les soufis et les ismaéliens, soient largement minoritaires, leur influence politique est considérable. L’islam iranien, héritier de la pensée persane profonde et toujours en évolution, s’oppose à un sunnisme figé depuis des siècles. D’un côté, nous trouvons une religion de l’amour, le Chiisme, et de l’autre une religion de la loi, le sunnisme.

Ardavan Amir-Aslani explore également le lien entre le Zoroastrisme et la culture iranienne contemporaine. Les références zoroastriennes se retrouvent dans le Chiisme, tandis que le soufisme intègre des éléments de la mystique iranienne. Le Soufisme a trouvé sa place dans les régions où le Zoroastrisme s’était implanté des siècles auparavant, notamment en Bactriane et en Sogdiane. Sohrawardî (1155-1191) ressuscita même la sagesse zoroastrienne.

En explorant la beauté d’une culture souvent vue à travers des préjugés tenaces, Ardavan Amir-Aslani appelle avec son livre De la Perse à l’Iran – 2500 ans d’histoire à une révision des politiques oppressives et toxiques de l’Occident envers l’Iran et sa région. En s’appuyant sur cet héritage culturel iranien considérable, un nouveau modèle porteur d’espoir peut émerger.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *