Catégories
Bibliotheca iranica

Mythes perses, par Vesta Sarkhosh Curtis

Avec son ouvrage intitulé Mythes perses, Vesta Sarkhosh Curtis offre au lecteur une plongée dans l’univers mythologique iranien des plus intéressantes et captivantes. L’autrice transmet aux lecteurs contemporains les fascinantes légendes iraniennes qui ont inspiré pendant des siècles l’art de la miniature.

Les mythes perses, aux origines de l’Imaginaire iranien

L’Iran antique est le théâtre d’épiques batailles entre les forces du Bien et du Mal, des récits de victoires des dieux, tels que Mithra, le dieu du soleil, des exploits de créatures surnaturelles, comme le Simorgh, l’oiseau magique, et des méfaits des démons. Une grande partie de notre connaissance sur le passé préislamique de l’Iran provient de l’Avesta, le livre saint de la religion zoroastrienne. En plus des enseignements du prophète Zoroastre et des récits mettant en scène Ahura Mazda, le Seigneur sage, l’Avesta révèle des mythes beaucoup plus anciens, qui resurgissent dans le Livre des Rois du poète Firdousi.

Mythes perses Vesta Sarkhosh Curtis

Les légendes de l’Iran antique sont un véritable trésor culturel. Elles nous transportent dans des mondes fantastiques, où les dieux et les créatures extraordinaires luttent sans relâche pour l’équilibre des forces cosmiques. Les exploits de Mithra, le dieu solaire, évoquent la puissance et la vigueur du soleil, symbole de vie et de lumière. Le Simorgh, cet oiseau légendaire, incarne la sagesse et la protection. Quant aux démons, ils représentent les forces obscures qui cherchent à perturber l’harmonie de l’univers.

L’Avesta, en tant que livre saint zoroastrien, est une source précieuse d’information sur ces légendes anciennes. Mais c’est grâce au Livre des Rois, une œuvre magistrale de la littérature iranienne, que ces récits ont perduré jusqu’à nos jours. Firdousi, le poète visionnaire, a su insuffler une vie nouvelle à ces légendes en les adaptant dans une épopée grandiose. Son travail a été une source d’inspiration sans fin pour l’art de la miniature sur manuscrit.

Vesta Sarkhosh Curtis, spécialiste de l’Iran ancien et des mythes perses

Vesta Sarkhosh Curtis, grâce à sa connaissance approfondie de l’Iran, nous guide à travers cet univers légendaire avec précision et clarté. Son expertise en tant que conservatrice pour la numismatique iranienne au British Museum lui confère une compréhension unique de l’histoire et de la culture iraniennes. Elle fut également rédactrice en chef d’Iran, une revue publiée par le British Institute of Persian Studies.

À travers ses mots, nous sommes transportés dans un monde envoûtant, où les dieux et les démons s’affrontent, où les héros accomplissent des exploits héroïques et où les légendes iraniennes continuent à fasciner et à inspirer des générations de lecteurs.

Catégories
Art et Littérature Bibliotheca iranica Religion et Spiritualité

Sagesses et malices de la Perse

Lila Ibrahim-Lamrous et Bahman Namvar-Motlag nous proposent une plongée captivante dans les sagesses et malices de la Perse, à travers des histoires empreintes de spiritualité et d’humour, extraites du célèbre Masnavi du poète iranien soufi Rûmi.

Sagesses et malices de la Perse Lila Ibrahim-Lamrous Bahman Namvar-Motlag Marjane Satrapi
Sagesses et malices de la Perse, Albin Michel, 2018

Dans cet ouvrage, les auteurs nous font découvrir une collection d’histoires transmises depuis plus de sept cents ans. Elles révèlent un enseignement intemporel qui continue de résonner au plus profond de notre nature humaine. Au fil des pages, nous rencontrons des personnages tels que des perroquets, des souris, des ours et des lions, qui donnent vie à des paraboles pleines d’humour et de sagesse.

Sagesses et malices de la Perse

Ces histoires croquent avec finesse nos joies, nos efforts, nos ruses et nos orgueils. Elles offrent un miroir sur nos propres comportements et conséquemment une invitation à la réflexion. Les auteurs nous invitent à savourer ces récits malicieux qui renferment des leçons précieuses pour grandir en sagesse.

À travers ces contes iraniens, nous découvrons d’abord la richesse de la tradition soufie et ensuite son approche de la spiritualité. Celle-ci se teinte en effet d’une profonde compréhension de la nature humaine. Les écrits de Rûmi sont empreints de poésie et d’une vision subtile de la vie. Il invite chacun à se reconnecter à son essence profonde et à cultiver la bienveillance envers soi-même et les autres.

L’ouvrage s’embellit des illustrations de l’artiste Marjane Satrapi, dont le talent apporte une dimension visuelle splendide à ces histoires. Ses illustrations incarnent l’esprit et la magie de l’Iran. Elle capture l’essence même des personnages et des situations décrits par les auteurs.

Que vous soyez initiés à la philosophie soufie ou que vous découvriez cet univers pour la première fois, Sagesses et malices de la Perse vous transportera avant tout dans un voyage enrichissant et révélateur. Laissez-vous inspirer par la sagesse transmise depuis des siècles par Rûmi et ses disciples.

Catégories
Géopolitique et Diplomatie

Les relations entre l’Iran et l’Arménie se renforcent

Les relations entre l’Iran et l’Arménie furent de tous temps des plus indéfectibles. Le samedi 9 mars 2024, le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir-Abdollahian, a rencontré à Téhéran le vice-ministre arménien des Affaires étrangères, Vahan Kostanyan.

Ils ont notamment abordé le renforcement des relations entre l’Iran et l’Arménie, deux pays aux liens historiques privilégiés. Les deux parties plaidèrent également pour une collaboration accrue dans les domaines politique, économique, commercial, scientifique et culturel.

L’Iran et l’Arménie, des relations privilégiées

Le ministre iranien a souligné l’importance de poursuivre les efforts communs pour donner un nouvel élan à la coopération entre l’Iran et l’Arménie. Il a également souligné que le développement des relations entre les deux pays avait une incidence positive sur la paix et la sécurité dans la région.

De son côté, Vahan Kostanyan a transmis les salutations du ministre arménien des Affaires étrangères, Ararat Mirzoyan. Il réitéra également l’importance de l’expansion des relations avec l’Iran pour garantir la stabilité et la sécurité régionales.

Le vice-ministre arménien a également présenté un rapport sur ses entretiens précédents avec son homologue iranien, Ali Bagheri Kani, qui ont eu lieu dans le cadre du nouveau cycle de consultations politiques entre les vice-ministres des Affaires étrangères des deux pays. Il a qualifié ces discussions de fructueuses.

L’Iran, un soutien essentiel pour les Arméniens

Kostanyan a salué la participation des entreprises iraniennes dans les projets d’infrastructures en Arménie et a loué les positions de l’Iran sur le maintien de l’intégrité territoriale, de la souveraineté et de la non-remise en question des frontières internationalement reconnues.

L’Iran et l’Arménie entretiennent depuis longtemps des relations étroites, en particulier dans les domaines de l’énergie, du transport et de la culture. Cette réunion a permis de renforcer les liens entre les deux pays et de faciliter la coopération bilatérale.

Les deux parties ont convenu que cette collaboration accrue serait bénéfique pour la région et témoigne de leur volonté de renforcer encore leur partenariat.

Catégories
Bibliotheca iranica

Le guide touristique idéal pour découvrir l’Iran

Iran – De la Perse ancienne à l’Etat moderne est un guide touristique idéal pour découvrir l’Iran. Helen Loveday et Frédéric Garouste signent un livre richement illustré par les photographies de Jacqueline Mirsadeghi. Preuve de son succès, ce livre publié en 2019 par l’éditeur suisse Olizane en est déjà à sa dixième édition !

Iran - De la Perse ancienne à l'Etat moderne un guide touristique pour découvrir l'Iran
Couverture de la 10ème édition

Au carrefour entre l’Asie et l’Europe méditerranéenne se situe l’Iran, un pays doté d’un riche héritage archéologique et culturel. Sur une période de plus de cinq millénaires, l’Iran fut le théâtre de rencontres entre diverses civilisations et cultures. Devenu le centre du premier grand empire mondial sous Cyrus, la Perse sera successivement envahie par les Grecs, les Arabes, les Mongols et les Turcs. Malgré ces influences étrangères, l’Iran a su préserver sa langue, son identité et son originalité. Les Iraniens surent assimiler à chaque fois les envahisseurs tout en leur apportant une richesse philosophique, artistique, scientifique et religieuse d’une qualité inégalée.

Cependant, l’Iran ne se limite pas à son passé glorieux. Après une révolution et une décennie de guerre, cette république islamique chiite est désormais considérée comme l’une des grandes puissances régionales. Ce guide touristique sur l’Iran offre aux voyageurs une approche des complexités culturelles et historiques de l’Iran. Mais également une meilleure compréhension de ses développements récents. En plus des informations pratiques pour la préparation du voyage et des multiples plans de sites et de villes, les lecteurs pourront découvrir des extraits littéraires et des textes approfondis sur des sujets spécifiques comme l’architecture, la calligraphie islamique ou la poésie iranienne.

Découvrir l’Iran, sa culture et sa beauté, à l’occasion d’un voyage touristique

Ne manquez pas l’occasion de découvrir la beauté de l’Iran, sa population accueillante et ses espaces naturels fascinants. Le pays dispose d’une histoire glorieuse de plus de 7000 ans. Pas moins de 17 sites classés au Patrimoine mondial de l’UNESCO en attestent de manière spectaculaire. Cependant, au-delà de la majesté de ses paysages grandioses et de la richesse de son patrimoine architectural, artistique et culturel, vous découvrirez facilement la chaleur et l’hospitalité de ses habitants. Les portes et les cœurs de ces derniers s’ouvriront sans difficulté à vous.

Catégories
Art et Littérature France-Iran

Mathilde Irani célèbre l’Iran en poésie

Dans la lignée de Guillaume Apollinaire, Mathilde Irani célèbre l’Iran dans sa poésie. Son recueil Ipséité, paru en février 2023, témoigne de la fascination des poètes français pour l’Iran.

Mathilde Irani Ipséité

Plusieurs poèmes de Mathilde Irani rendent hommage à l’Iran : Les trésors dissimulés rendent hommage à Ispahan et ses habitants, Téhéran, présenté ici, Sépulcre et enfin sa série Nuits azéries.

Mathilde Irani puise dans l’Iran l’inspiration de sa poésie

Dans son poème intitulé Téhéran, Irani nous plonge dans un tourbillon de liberté. Chaque mot résonne avec une musicalité particulière, transportant le lecteur à travers le flot enivrant des mots. Irani parvient à capturer l’essence vibrante de la ville dans chaque vers, créant ainsi une expérience poétique immersive et captivante. À travers son poème, Téhéran prend vie sous nos yeux, évoquant des émotions et des images qui continuent de résonner longtemps après avoir refermé le livre.

Téhéran

Là où je demeure

– l’exil de ce désert interminable

Lassé de ces vieilles vérités incantatoires nées dans le premiers âge du monde

J’y suis arrivé un soir d’hiver informe

– la Mort et sa miséricorde

Les noirs tchadors recouvrent les Beautés qui ne doivent être révélées jusqu’à l’avènement du dernier homme

Sous le soleil ployé de ses courbures rayonnantes d’extases

Je dresse le gonfalon de mes incertitudes vouées à l’absurde existence

Quel ne fut point un jour de chaleur iranienne

– Honteuse devant ces lèvres rubis qui me demandèrent « pourquoi ? »

Le poignard dans le cœur

– j’espère désormais l’entremet

Je songe à cette chevelure dissimulée au sein du secret et du mystère

Une ombre déambule dans la pénombre percluse de solitudes et de secrètes satisfactions

Alors une ampoule d’alcool pour réveiller Téhéran inanimé

Mathilde Irani, Téhéran, in Ipséité, Edilivre, p. 82.

La poésie, éternités iraniennes et françaises

Mathilde Irani est un poète français de ce siècle, inspiré par l’esprit de Paul Valéry et la vision de Saint-John Perse. Son travail transporte le lecteur dans un monde où la tentation de l’éternité aboli le temps. Le tragique évolue vers l’absolu, avec la Mort prenant l’apparence d’une nymphe. L’œuvre aborde avant tout un domaine de l’existentiel qui obsède, marquée par la projection de l’Être à travers l’Univers et l’espace-temps.

« Mathilde Irani donne une dimension spirituelle profonde à son écriture, mêlant les influences mystiques à une réflexion sur l’identité et la quête spirituelle de l’Homme occidental égaré dans une civilisation qui ne sait plus inventer ses tombeaux et ses mythes. »1

Dans une atmosphère intime et sombre, l’inspiration du poète provient de la réflexion intérieure profonde. Les mots utilisés sont poussés à leurs limites extrêmes jusqu’au néant, devenant ainsi les maîtres d’une Réalité révélée et sublimée. Pour Mathilde Irani, il s’agit avant tout d’une lutte contre la corruption du temps et l’instinct de mort qui façonne le destin de l’Homme.

Ipséité, de Mathilde Irani : à retrouver chez Edilivre, en librairie ou bien encore sur Amazon.

  1. Valentine Saint-Jame, Mathilde Irani, la Poésie et l’Absolu, Réseau international, 4 février 2024 (https://reseauinternational.net/mathilde-irani-la-poesie-et-labsolu/). ↩︎
Catégories
Bibliotheca iranica Religion et Spiritualité

Les Gathas de Zoroastre, par Khosro Khazai Pardis

Khosro Khazai Pardis présente dans son livre Les Gathas – Le livre sublime de Zarathoustra des textes surgis du plus lointain passé de l’Iran et non des moindre : les paroles de Zoroastre.

Les Gathas Le livre sublime de Zarathoustra Khosro Khazai Pardis

L’histoire des religions nous mène à travers les rituels et les croyances de chaque culture. Parmi les religions du monde, l’une des plus anciennes est le zoroastrisme, fondée par Zarathoustra. Bien que sa présence dans l’histoire des religions soit souvent liée à Nietzsche, Zarathoustra est une figure importante qui laissa une marque indélébile dans l’histoire de la pensée humaine.

Les Gathas, la parole retrouvée de Zoroastre, présentée par Khosro Khazai Pardis

Les Gathas sont les textes sacrés de Zarathoustra, connus également sous le nom de Zoroastre dans la tradition grecque. Ils apportent des éclaircissements quant à l’ampleur de la philosophie zoroastrienne. Khosro Khazai Pardis présente ces textes dans une édition fascinante qui permet de découvrir des aspects essentiels de la foi zoroastrienne.

Zoroastre est considéré comme l’inventeur du monothéisme. Il y a 3700 ans, il prône l’idée d’un Dieu unique qu’il appelle Ahura Mazda. Les Gathas sont construits autour de ce concept. Ils encouragent les hommes et les femmes à s’engager dans une vie juste. Zarathoustra dénonce également la corruption des élites politiques et religieuses, les faux dieux et les sacrifices sanglants, faisant de lui un prophète qui prône l’amour et la simplicité de l’existence.

Malgré l’impact qu’a eu Zarathoustra sur l’histoire des religions et la philosophie, il fut presque ignoré par la plupart des cultures. Les Gathas furent ainsi oubliés, notamment en raison de la complexité de leur langue.

France Culture, For Intérieur, émission du 3 juin 2011. Avec Khosro Khazaï Pardis, historien directeur du Centre Européen d’Etudes Zoroastriennes à Bruxelles.

Les Gathas offrent un regard moderne sur le zoroastrisme et sa philosophie. Ils abordent les notions fondamentales de paradis, d’enfer et de royaume de Dieu. Celles-ci inspirèrent notamment des philosophes grecs comme Platon. Le judaïsme et le christianisme ont également puisé dans les textes sacrés de Zarathoustra. À travers cette édition des Gathas, Khazai Pardis livre son expertise afin d’expliquer l’histoire, la philosophie et l’influence de la religion zoroastrienne à travers les siècles.

À découvrir : En Iran, la lumineuse ferveur des Zoroastriens

Catégories
Nature et Géographie

Le cheval caspien, une race équidée iranienne

Le cheval caspien, qui est originaire du nord de l’Iran, est une race qui compte moins de mille individus dans le monde. Cette race miniature est très appréciée des jeunes cavaliers en raison de sa taille. En effet, celle-ci mesure entre 0,96 mètre et 1,20 mètre. Son poids se situe quant à lui aux alentours de 200 kilogrammes. Il est principalement utilisé pour l’attelage léger, la monte, le bât et différentes activités équestres.

cheval caspien iranien

Le cheval capsien fut jadis considérée comme disparu depuis le Xème siècle. Cette race fut cependant redécouverte en 1965 par une Américaine vivant en Iran. Des recherches approfondies sur l’histoire et l’origine de ces élégants chevaux ont confirmé l’ancienne lignée du cheval caspien, le désignant comme une race royale que l’on pensait perdue depuis longtemps. Ce cheval iranien est aujourd’hui reconnu dans le monde entier.

Le cheval caspien témoigne de l’Histoire de l’Iran

chevaux caspiens

Grâce à des examens minutieux, à la recherche de vestiges archéologiques, ainsi qu’à des études sur le groupe sanguin, la structure osseuse et des tests génétiques, il est prouvé que le cheval caspien était le précurseur des chevaux sauvages indigènes d’Iran.

cheval caspien Iran attelage

En fait, cette race fut utilisée pour développer l’arabe ancien par les Mésopotamiens dès le IIIème millénaire avant Jésus-Christ. Différentes caractéristiques uniques lui sont propres. Par exemple la composition de son hémoglobine sanguine et sa structure squelettique. Ces caractéristiques facilitent son identification en tant que cheval de la région caspienne.

chevaux caspiens dans leur habitat naturel

Aujourd’hui, le cheval caspien est une fierté nationale pour l’Iran. Des efforts de préservation de cette race sont en cours pour veiller à ce qu’elle continue d’exister et d’être appréciée pour ses caractéristiques uniques et son héritage culturel iranien. Des festivals et des événements similaires sont organisés régulièrement pour promouvoir et sensibiliser à cette race purement iranienne. Ces évènements permettent de mettre en avant son importance dans l’histoire équestre du pays.

concours cheval caspien

Un magnifique album de photographies à découvrir :

Catégories
Art et Littérature

Poésie et nuit persane, une rencontre avec l’âme de l’Iran

Poésie et nuit persane est une merveilleuse émission radiophonique consacrée à la poésie en Iran. Réalisée par Manou Farine et François Caunac, celle-ci est diffusée sur France Culture le 3 novembre 2017.

Cette vidéo fut censurée par YouTube.

Les invités de cette émission exceptionnelle s’avèrent des figures respectées dans le domaine de l’art et de la littérature. Mahmoud Chokrollahi, écrivain et cinéaste, nous transporte avec sa poésie profonde et évocatrice. Daryush Shayegan, écrivain, philosophe et poète, nous guide à travers son analyse magistrale de l’âme poétique iranienne. Enfin, Atiq Rahimi, écrivain et réalisateur, nous offre sa vision unique qui allie mots et images.

La poésie persane ou l’âme de l’Iran

Mahmoud Chokrollahi, comme Atiq Rahimi, est un artiste qui navigue entre l’image et l’écrit, entre le cinéma et la littérature. Tous deux partagent la langue maternelle persane. Cependant, leurs origines les mènent à travers différentes contrées : l’Iran pour l’un et l’Afghanistan pour l’autre. Ils sont tous les deux imprégnés de poésie, celle qui traverse l’œuvre d’Atiq Rahimi. Dans ce texte, Atiq Rahimi, muni de son calame, ce roseau par lequel les lettres prennent forme, plonge dans ses souvenirs. Ses calligraphies illuminent les écrits de poètes tels que Rumi et Hafez, deux des cinq grands maîtres iraniens.

Poésie et nuit persane Iran

Ces cinq poètes, Ferdowsi, Khayyam, Rumi, Sadi et Hafez, sont omniprésents dans la conscience de l’Iran. Ils imprègnent son âme de manière profonde, comme l’écrit Daryush Shayegan dans son livre à succès L’âme poétique persane. Dans cet ouvrage, le philosophe explore la phénoménologie de la conscience iranienne à travers sa relation avec ces poètes exceptionnels.

Poésie et nuit persane est avant tout l’occasion une rencontre unique entre des esprits créatifs, où la poésie se mêlera à la musique et aux mots pour révéler l’univers envoûtant de l’Iran. Elle offre enfin l’opportunité de voyager à travers les émotions et les pensées des Iraniens, en plongeant dans leur héritage littéraire et artistique d’une beauté inégalée.

Catégories
Bibliotheca iranica France-Iran Histoire

Une investigation archéologique sur le culte de Mithra au Mont-Dol

Laurent Garreau et Jean-Claude Voisin présente dans leur ouvrage Le culte de Mithra du Mont-Dol au Mont-Saint-Michel, une enquête historique et archéologique des plus passionnantes sur l’influence de cette divinité iranienne dans les régions normande et bretonne.

La rivalité historique entre le Mont-Dol et le Mont-Saint-Michel transcende les domaines spirituel et politique. Grâce à une enquête archéologique minutieuse et une analyse critique des sources anciennes, les auteurs remettent en question une idée développée au XVIIIème siècle : la présence d’un mithraeum au sommet du Mont-Dol.

Une enquête passionnante sur le culte de Mithra du Mont-Dol au Mont-Saint-Michel

Il est indéniable que le Mont-Dol fut un haut lieu de spiritualité, avant sa récupération par les promoteurs du sanctuaire du Mont-Saint-Michel. Ceux-ci furent notamment les Pippinides et les Carolingiens, dont les motivations étaient à la fois spirituelles et politiques.

Malgré l’absence de preuves tangibles, l’analogie entre le Mont-Dol et le dieu perse Mithra continue d’être explorée. Les auteurs abordent également la récupération de ce culte par le christianisme. Particulièrement avec l’introduction de l’archange Michel, dieu des armées et des frontières, en particulier chez les Carolingiens.

Le Mont-Dol a donc joué un rôle majeur dans le contexte spirituel et politique de l’époque. Il fut un lieu de dévotion pour de nombreux croyants avant sa relégation à l’ombre du Mont-Saint-Michel. Les motivations des Carolingiens pour s’approprier le Mont-Dol étaient multiples. D’une part, ils cherchaient à renforcer leur pouvoir politique en établissant leur autorité sur des sites sacrés. D’autre part, ils souhaitaient convertir les croyances païennes en les intégrant dans le christianisme naissant. Ainsi, l’archange Michel, figure militante et protectrice, fut associé au Mont-Dol.

Cependant, les dimensions spirituelles et symboliques du Mont-Dol ne s’effacèrent jamais totalement. Les traces de l’ancienne religiosité persistent encore aujourd’hui. Les auteurs soulignent l’importance de ne pas négliger cet aspect lors de l’étude de l’histoire de ces sites. Le Mont-Dol, bien que moins connu que le Mont-Saint-Michel, mérite d’être exploré et compris en tant que lieu de culte et carrefour des croyances.

Catégories
Sciences et Technologie

L’Iran place en orbite son nouveau satellite Pars-1

Ce jeudi 29 février 2024, l’Iran est parvenu à placer en orbite son dernier satellite Pars-1 à une altitude de 500 kilomètres de la Terre. Un lanceur Soyouz-2.1b équipé d’un étage supérieur Fregat a décollé depuis le cosmodrome de Vostochny en Russie, avec à bord plusieurs satellites, dont le Pars-1, un satellite de recherche iranien.

lancement du satellite iranien Pars-1 depuis la Russie le jeudi 29 février 2024

Il s’agit d’un nouveau succès pour l’Iran quelques mois seulement après le lancement du satellite Nour-3 le mercredi 27 septembre 2023, celui du satellite Soraya le samedi 20 janvier 2024 et l’exceptionnelle prouesse technologique du lancement simultané de trois satellites le dimanche 28 janvier 2024.

Le satellite Pars-1 est une nouvelle réussite pour l’Iran

Le lancement réussi du satellite Pars-1 marque une avancée significative dans les capacités spatiales de l’Iran. Il ouvre également la voie à de nombreuses possibilités pour la recherche et les opérations spatiales du pays.

Le satellite Pars-1 fut intégralement développé, fabriqué et assemblé par l’Institut iranien de recherche spatiale. Il est équipé de trois caméras d’imagerie lui permettant de capter des informations sur les ressources terrestres dans trois bandes spectrales : infrarouge visible, infrarouge à ondes courtes et infrarouge thermique.

Grâce à ses capacités de capture de spectre de couleurs et à sa caméra infrarouge à ondes courtes, le satellite peut couvrir 95 % du territoire iranien en moins de 100 jours. La caméra infrarouge thermique, quant à elle, peut photographier l’ensemble du pays en moins de 45 jours, même pendant la nuit. Outre ces fonctionnalités, le satellite Pars-1 testera diverses technologies.

Un satellite de recherche scientifique

Ce satellite de recherche ne pèse pas moins de 134 kilogrammes. Il fait partie de la série de satellites de recherche et de mesure de l’Institut iranien de recherche spatiale. Il a été conçu dans le but de fournir des images fonctionnelles, de développer le marché local des données de mesure et de tester les technologies nécessaires pour les opérations spatiales.

L’Iran lance le satellite de fabrication nationale Pars 1 dans l’espace (presstv.ir)

Pars-1 va notamment étudier le déploiement de panneaux solaires, la correction d’orbite à l’aide d’une propulsion à gaz froid et le positionnement indépendant par GPS. Mais aussi les performances de production, conversion et distribution d’énergie en orbite grâce à des panneaux solaires. Il permettra également de tester la transmission de données d’image à grande vitesse dans la gamme de fréquences X et la mesure du rayonnement spatial à l’aide de la charge utile de dosimétrie.

Les technologies utilisées dans le satellite Pars-1 incluent la télécommunication dans les bandes de fréquences V/UHF et S, le positionnement GPS, le capteur solaire, le capteur d’étoiles, le magnétomètre, le gyroscope, les capteurs de rayonnement spatial, le caloduc, l’équipement matériel et les structures logicielles pour gérer les modes de redondance et les panneaux solaires. Ces technologies jetteront les bases des futurs satellites opérationnels du pays.